Petit Parfum

Petit parfum d’été : Vétiver-Lavande

En gouttes

 14 bergamote
 4 romarin verbenone

6 géranium rosat
6 géranium bourbon
26 Lavande altitude

 8 cèdre de l’Atlas
2 vétiver

dans 1 flacon brun de 10 ml complété à l’alcool à 96 ou 90°

Concentration habituelle en huiles essentielles

 

         C’est la concentration des supports parfumés qui va déterminer leur appellation.
On peut évidemment se faire des mélanges d’HE pures à appliquer à la goutte sur les points de pulsation si elles sont bien tolérées.

– Parfum : 15 à 30% d’HE soit 45 à 90 gouttes pour 10ml de parfum
– Eau de parfum : 8 à 15% d’HE soit 24 à 45 gouttes pour 10ml d’eau de parfum
– Eau de toilette : 4 à 8% d’HE soit 12 à 24 gouttes pour 10ml d’eau de toilette
– Eau de cologne : 3 à 5% d’HE soit 9 à 15 gouttes pour 10ml d’eau de cologne

 Je vous donnerai mes recettes concentrées de parfums qui peuvent se diluer avec de l’alcool ou une teinture pour en faire des eaux plus légères.

         Je préfère fabriquer seulement 10ml de mélange et recommencer si cela me plaît. Je trouve que c’est jour après jour que l’on sait si l’on apprécie un parfum et qu’il est dommage d’en faire beaucoup d’un coup.

 

L’alcool des parfums

           J’utilise de l’alcool à 96° sans additif quasi impossible à trouver en France.
On peut le remplacer par de l’alcool à 90° acheté en pharmacie  par flacon de 250ml maximum.

 Je préfère utiliser un titre alcoolique élevé plutôt que de la vodka qui est certes neutre sur le plan de l’odeur mais qui apporte trop d’eau.

          Si l’on veut absolument un titre alcoolique faible, je trouve qu’il vaut mieux diluer l’alcool à 90° avec un hydrolat parfumé (rose, fleur d’oranger …).
La vaporisation et la diffusion des molécules odorantes se fait mieux avec un alcool fort. Je préfère augmenter la dilution des HE plutôt que d’utiliser un alcool de faible titre alcoolique.

           La glycérine peut aussi servir à diluer l’alcool à raison de 10% maximum. Lors de la vaporisation, elle ne s’évaporerait pas aussi vite que l’alcool éthylique laissant en suspension les molécules aromatiques quelques instants de plus.
J’y ai recours plus volontiers pour les parfums de maison que pour les parfums de corps.

Formule “Green de Verlaine” :
22 gouttes de petit-grain, 16 gouttes de ylang-ylang, litsea, géranium rosat, 12 gouttes de bois de rose, 8 gouttes de lavande fine, 6 gouttes de citron jaune (zeste), 4 gouttes de ciste ladanifère.

Formule “Autour de la Rose” :
30 gouttes de géranium rosat, 30 gouttes de bois de rose, 20 gouttes d’ylang-ylang, 20 gouttes de benjoin (huile essentielle)

• Formule “Ode aux Hespérides” :
20 gouttes d’orange douce, mandarine et citron jaune zeste, 15 gouttes de petit-grain, 15 gouttes de litsea, 10 gouttes de benjoin (huile essentielle).

• Formule “Masculin Fraîcheur” :
20 gouttes de lavande fine, romarin, citron jaune zeste, vétiver, 12 gouttes de menthe, 8 gouttes de sauge sclarée.

– 50 ml d’alcool à 90°

Faire son Parfum Home Made de A à Z

Quoi utiliser ?

  • des huiles essentielles
  • des extraits aromatiques
  • des teintures alcooliques
  • des extraits glycérinés et hydro alcoolique glycérinés
  • de l’alcool non dénaturé
  • des hydrolats 
  • des décoctions
  • des fixateurs : poudre d’iris, extrait d’iris, huile essentielle de sauge, la teinture de benjoin
  • des plantes
  • de la patience

Vous pouvez créer vos propres ingrédients pour concevoir votre parfum comme par exemple avec la teinture de chocolat !

pour les peaux sensibles comme celle des enfants de privilégié l’emploie d’hydrolat, de décoction et d’extrait aromatique

Pour les adultes qui n’aiment pas utiliser de l’alcool, on peut réaliser le parfum sur la base d’une huile végétale

Les dosages

Tout comme dans les produits du commerce vous pouvez réaliser des parfums plus ou moins légers.

Les huiles essentielles sont présentes dans les proportions suivantes d’alcool :

  • Un extrait de parfum : de 15 à 40% de concentré odorant et le reste en alcool à 96°
  • Une eau de parfum : de 8 à 15% de concentré odorant et le reste en alcool à 90°.
  • Une eau de toilette : de 4 à 8 % de concentré odorant et le reste d’alcool à 85°
  • Une eau fraîche : 5 % de concentré odorant et le reste d’alcool à 70°
  • Une eau de Cologne : entre 2 et 5 % de concentré odorant dans un degré d’alcool pouvant varier entre 6o et 9o°.

Pour obtenir le degré d’alcool dont vous avez besoin suivez les méthodes de mouillage des alcools (voir tableau de Gay Lussac).

 

Découvrir quelques essences précieuses 

  •  La rose: senteur chaleureuse, très florale, douce et légèrement boisée, avec des notes poivrées et un arrière-goût de miel. Elle a un effet narcotique.
  •  La fleur d’oranger : l’odeur de la fleur d’oranger amère est intensément florale, lourde, chaude, riche et durable C’est un fixateur naturel Son effet est
    exaltant. On l’utilise dans toutes sortes de parfums, depuis les senteurs orientales lourdes jusqu’aux eaux de Cologne les plus légères.
  • Le Jasmin : odeur intensément florale, chaude, riche et très puissante avec des notes sous-jacentes rares qui associent la cire, l’herbe, le fruit et
    le thé. L’effet est capiteux et stimulant. Les parfumeurs expérimentés disent qu’il n’y a pas de très bon parfum sans jasmin.
  • La menthe : senteur très chaude, herbacée, un peu verte, puissante et pénétrante qui rappelle l’odeur de la plante écrasée.
  • Le patchouli : l’essence a une odeur très riche, herbeuse et aromatique, avec des
    notes poivrées, boisées et balsamiques. L’effet est hypnotique Elle est particulièrement appréciée en Inde. C’est l’odeur la plus forte d’origine végétale.
  • Le romarin : cette senteur fraîche et vivifiante donne une note de tête stimulante.
    Le romarin est à la base de deux produits historiques: l’eau de Hongrie et de l’eau de Cologne.
  • La citronnelle : senteur fraîche, citronnée, herbeuse, forte avec un arrière-goût de théBois de santal : senteur douce et boisée. Elle n’a pas de note dominante mais c’est l’un
    des meilleurs mélangeurs avec, l’essence de girofle, la lavande, la bergamote, le patchouli, le vétiver ou le musc. S’utilise comme fixateur dans les parfums orientaux floraux et boisés.
  • Baies de genévrier : senteur fraîche et chaude, riche et évocatrice d’une pinède. Elle se distingue par sa dominante balsamique. Elle s’allie bien aux bouquets
    synthétiques Le genévrier est l’une des plantes aromatiques qui remontent à la plus haute antiquité
  • Le citron : élément rafraîchissant et note dominante d’un grand nombre de parfums, et notamment les eaux de Cologne citronnées L’essence est obtenue en pressant les écorces.
  • La bergamote : cette senteur propre, fraîche, évocatrice de citron vert, est agréable et calmante. C’est une note dominante traditionnelle que l’on trouve dans les eaux de Cologne citronnées.
  • Le vétiver : senteur douce et boisée. Le vétiver est une graminée cultivée en Inde. Hommes et femmes trouvent son odeur capiteuse
  • La myrrhe et l’encens: Tous deux sont des résines aromatiques. Il est question de la myrrhe dans des papyrus datant de l’an 2.000 avant
    Jésus-Christ. Ces deux aromates font partie des présents apportés à l’Enfant Jésus par les Rois.

La Réalisation de votre parfum

  • Créer votre base ou concentré odorant et mélanger l’alcool, l’huile végétale, hydrolat ou décoction.
  • Mettre dans un flacon en verre teinté.
  • Laisser reposer quinze jours à l’abri de la lumière et de la chaleur.
  • Opérez des modifications sur le parfum si besoin est
  • Filtrer si nécessaire (si vous y avez ajouté une plante par exemple)
  • Ajouter le fixateur
  • Laisser murir le parfum pendant 1 mois
  • Glacer*
  • Filtrer

Glaçage :

La Chimie du parfum

Lors de l’application d’un parfum, les senteurs perçues immédiatement
paraissent évoluer dans le temps. En réalité, les constituants d’une fragrance présentent une telle différence de volatilité que l’odorat ne peut tous les percevoir au même
moment. C’est pourquoi trois groupes se distinguent : les notes de tête, de cœur et de fond. Indissociables et complémentaires, ces notes représentent le degré d’évaporation
du parfum et constituent la pyramide olfactive. Pour qu’un parfum soit équilibré, les parfumeurs doivent trouver un équilibre harmonieux entre ces trois notes.

Les notes de têtes

Très volatiles elles sont perceptibles immédiatement après l’application du parfum. Elles se composent souvent de notes fraîches, aux senteurs d’agrumes ou d’aromates, tels que le citron, l’orange, la lavande, le laurier, le thym ou le romarin…

Les notes de cœur

Après les notes de tête viennent les notes de cœur qui se développent au fil des heures. Elles représentent l’odeur caractéristique du parfum et dévoilent des senteurs florales, fruitées et/ou épicées, aux parfums de jasmin, de rose, d’iris, de tubéreuse, de géranium,
de jacinthe…

Les notes de fond

Elles succèdent aux notes de fond et sont les plus lentes à s’évaporer. Elles ont
pour but de faire durer le parfum plusieurs jours. Elles se composent de notes boisées et/ou animales, telles que la fève de tonka, le musc, le patchouli, la sauge, le benjoin…

 Astuces Pratiques

Lorsqu’on se lance il est préférable de commencer par de petite quantité pour tester et formuler le parfum que l’on préfère. Sinon on risque de gâcher de précieuses matières premières.

Il faut procéder aux ajouts avec parcimonie notamment pour les huiles essentielles, souvent une goutte de trop et le parfum ne ressemble plus a ce qu’il était la veille.

Plus longtemps vous laissez votre parfum murir plus la senteur sera affinée.

Quand vous êtes plus rodée, vous pouvez directement préparer un litre de concentré de parfum et ensuite faire plusieurs flacons d’eau de Cologne ou d’eau de toilette, en diluant votre extrait initial.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités