Quelques précautions de base

N’utilisez jamais un ingrédient que vous ne connaissez pas sans en consulter au préalable les précautions d’emploi, son utilisation, son dosage et sans faire un test cutanée. Faites toujours un test cutanée pour vérifier que votre peau réagit ou non pas à ce nouvel ingrédient. Il est important de tester chacune de vos préparations sur une petite zone (pli du cou, arrière de l’oreille) avant de vous en tartiner tout le corps ! Appliquez votre produit sur une petite zone, attendez 24 h afin de vérifier que vous ne faites pas de réaction allergique à votre produit.

Sans conservateur, les soins faits maison ont une durée de vie très courte. Par exemple une crème ne se conserve pas au délà de 3 jours même si vous la stockez au frigo. Il faut protéger vos préparations de toute contamination microbienne, c’est pour cela que l’utilisation d’un conservateur est PRIMORDIALE. Avant de réaliser une recette, vérifiez qu’elle correspond à vos besoins, à votre type de peau, que vous possédez bien tous les ingrédients nécessaires à sa réalisation et que vous maitrisez sa technique de fabrication.

Matériel nécessaire

1/ Quels sont les ustensiles indispensables pour débuter dans les cosmétiques maison ?

Le minimum :

  • Un bol en Pyrex Un verre doseur Un fouet
  • Une spatule
  • Un thermomètre
  • Des cuillères doseuses
  • Une casserole

Les petits plus :

  • Balance électronique de précision
  • Une mixette à cappuccino
  • Fouet électrique, mixer plongeant
  • Bécher
  • Micro-ondes Éprouvette graduée Entonnoir
  • Pipette

2/ Y a-t-il des matériaux à éviter ?

Les ustensiles en métal (aluminium, fer…), sauf l’inox, sont à éviter car ils peuvent interagir avec certains ingrédients tel que les argiles par exemple. Les ustensiles en bois sont également à éviter du fait qu’ils ne sont pas facilement nettoyables, les bactéries restent emprisonnées dans les fibres de bois et peuvent ainsi contaminer vos préparations. Pour les préparations à base d’huiles essentielles, réalisez- les dans des contenants en verre et conditionnez-les dans des pots ou flacons en verre teinté, car la lumière dégrade ces huiles précieuses et elles peuvent “attaquer” le plastique.

3/ Y a-t-il une matière à privilégier quand on se procure des contenants ?

Les plastiques, PET sont idéaux. Bien que les contenants en verre soient très bien, ils risquent toutefois de se briser pendant le transport. Ceux en métal peuvent rouiller au contact de préparation contenant de l’eau, sauf s’ils sont récouverts d’un vernis.

4/ Comment préparer son matériel et ses contenants vides

Pour les matières plastiques et toutes les pompes : Stérilisation à l’alcool (min 60° vol). Port des gants recommandé. Imbibez d’alcool un chiffon propre ou un essuie-tout et frottez votre matériel, votre pompe ou l’intérieur de votre

contenant avec celui-ci. Si le goulot de votre contenant est trop étroit, versez de l’alcool à l’intérieur, bouchez-le, et secouez-le plusieurs fois afin d’asperger toutes les parois. Pour les pompes, pompez l’alcool afin de stériliser l’intérieur et remplir totalement le circuit. Puis pompez à vide afin de le vider et le sécher. Pour les autres matériaux (verre, aluminium et cités ci- dessus) : Stérilisation à l’eau bouillante. Port des gants recommandé.

Versez de l’eau dans une grande casserole et immergez entièrement votre contenant ou matériel à stériliser. Portez à ébullition et laissez bouillir au moins 5 minutes. Sortez avec précaution le récipient ou matériel en vous aidant d’un ustensile propre (du type pince à glaçons, pince à salade, fourchette, ou tout autre outil résistant à la chaleur) et d’un essuie- tout. Déposez-le sur un linge propre et laissez sécher.

NB : l’utilisation d’une cocotte minute ou d’un stérilisateur à biberons facilite cette manœuvre et limite les risques de brûlure.

Attention : ne jamais mettre d’aluminium au four micro- ondes.

5/ Comment nettoyer mes ustensiles après utilisation ?

Tout simplement avec de l’eau chaude et du produit à vaisselle. Passez-les également à l’alcool pour ôter les résidus huileux. Pour les préparations à base de cire, beurre, n’attendez pas qu’ils refroidissent et figent pour nettoyer ! Essuyer l’excèdent avec du papier absorbant puis nettoyer normalement à l’eau bien chaude.

6/ Puis-je utiliser des moules à gâteaux pour mouler mes savons ?

Oui, ceux en silicone sont idéaux pour la savonnerie, ou même pour mouler les fondants et autres baumes solides. Réservez-les à cet usage uniquement. Les moules à glaçons aussi sont très utiles.

7/ Où acheter mes ustensiles ?

Les ustensiles classiques se trouvent dans n’importe quel supermarché. Pour les plus spécifiques, vous pouvez les commander sur internet.

Conditions de réalisation des cosmétiques maison

Tous les produits cosmétiques contenant une phase aqueuse sont très sensibles aux pollutions par des bactéries et des champignons. Il est donc indispensable de respecter une hygiène parfaite dans la confection des préparations cosmétiques “maison” contenant de l’eau et/ou un hydrolat notamment en respectant ces quelques règles.

Hygiène irréprochable en 3 points :

  • 1/ Lavez-vous soigneusement les mains avant de commencer votre préparation cosmétique. Minimiser les contacts avec la crème ou le lait et préférer des flacons pompes aux pots.
  • 2/ Désinfecter systématiquement les ustensiles et contenants allant être utilisés
  • : soit en les passant 10 minutes à l’eau bouillante puis en les séchant soigneusement avec un linge propre, soit en les rinçant à l’alcool de pharmacie puis en les laissant sécher à l’air libre. Après la réalisation, nettoyez soigneusement votre matériel.
  • 3/ Conservez votre préparation au frais et utilisez-la dans un délais d’un mois. Utiliser des “conservateurs naturels” comme l’extrait de pépins de pamplemousse ou certaines huiles essentielles. Soyez attentif : si vous observez un changement d’odeur ou d’aspect, n’utilisez plus le produit.

La confection de crèmes ou baumes nécessite parfois des chauffes importantes de certaines phases ou matières premières. Les précautions d’usage doivent être respectées pour éviter brûlures et projections. Il est conseillé de porter gants et lunettes de protection. Vos ingrédients et produits finis doivent être soigneusement étiquetés et tenus hors de portée des enfants. Certains ingrédients peuvent être allergisants : faites toujours un test préalable de 24H dans le pli du coude pour vérifier qu’aucune réaction n’apparaît avant d’utiliser vos produits.

Les différents types d’ingrédients

Phase aqueuse

Composée essentiellement d’eau minérale ou d’hydrolat, la phase aqueuse peut également être accompagnée d’une gomme, d’une résine ou d’autres ingrédients selon le produit fabriqué. Dans les produits pour le visage ou le corps, sa fonction est d’hydrater la peau. Dans les produits pour le cheveu, la phase aqueuse représente l’excipient, c’est-à-dire la base de la formule. Les hydrolats les plus adaptés pour les shampooings et après-shampooings sont les suivants : Camomille allemande, Romarin a verbénone, Hamamélis, Lavande, Sauge officinale, Tilleul.

Phase huileuse ou grasse

Huiles végétales, cires, macérats… Composée essentiellement de corps gras et notamment d’huiles végétales et de beurres, cette phase est là pour nourrir et apporter confort et protection à la peau, ou encore pour nourrir, protéger et gainer le cheveu et lui apporter brillance et lissage. Les huiles végétales particulièrement bénéfiques pour les cheveux sont le Yangu, le Baobab, la Bourrache, la Sapote et le Camélia.

Emulsifiant

Composé essentiel dans la réalisation de l’émulsion, il permet de mélanger de façon stable et homogène la phase aqueuse avec la phase huileuse. Les émulsifiants sont des molécules amphiphiles, c’est-à-dire qu’elles présentent deux parties de polarité différente, l’une lipophile (qui a une affinité avec les matières grasses), l’autre hydrophile (qui a une affinité avec l’eau).

Conditionneur

Les conditionneurs sont employés dans les produits pour le cheveu pour gainer le cheveu afin de faciliter le démêlage. Ils font également office de :

  • – stabilisateur et de correcteur de pH,
  • – d’agent de texture en augmentant la viscosité,
  • – et surtout d’émulsifiant .

Actifs

Les actifs enfin, servent à donner à l’émulsion des propriétés bien précises.

Pour la peau :

  • – hydratante (acide hyaluronique, glycérine végétale…)
  • – anti-âge et anti-oxydante (co-enzyme Q10, vitamine E…)
  • – apaisante (allantoine, bisabolol, huile essentielle de camomille…)
  • – circulatoire (huile végétale de Callophylle, hydrolat de
  • Cyprès…)
  • – nutritive et revitalisante (gelée royale, miel, lait de jument…)
  • – matifiante (talc, sève de bambou…)
  • – antibactérienne (propolis, tea tree, Barbe de Jupiter…)
  • – raffermissante (hydrolat et huile essentielle de Ciste, macérât de bellis…)
  • – réparatrice (huile essentielle de lavande, provitamine B5…)

Pour les cheveux :

  • – démêlante, lissante (protéines de soie, huile végétale de brocoli, silicone végétal…)
  • – fortifiante et protectrice (protéines de riz, céramides végétales, provitamine B5…)
  • – réparatrice et apaisante (phytokératine, provitamine B5, bisabolol…)
  • – nourrissante (huiles végétales)
  • – anti-chute (huiles essentielles de Cade et Bay St Thomas…)

Conservateur

Le conservateur est indispensable car ces préparations contiennent des matières premières aqueuses, propices aux développement microbiens. L’extrait de pépins de pamplemousse, particulièrement efficace, vous est recommandé.

Les ingrédients de base:

Avant d’investir dans des matières premières, sachez que votre cuisine regorge d’ingrédients très utiles qui vous permettront de vous familiariser avec les cosmétiques maison et de vous amuser. Avant de vous lancer à l’inspection du contenu de vos placards, consultez l’abécédaire en première partie de ce guide. La nature est pleine de vertus et de nombreux produits présents à l’état naturel sont utilisable ! En plus de ces ingrédients, il vous faudra investir dans quelques autres afin de pouvoir réaliser une plus large gamme de soin. Pour commencer, nous vous conseillons :

“Le Kit du Débutant”

  • – un beurre mou (type beurre de Karité, d’avocat, de mangue)
  • – un beurre dur (type beurre de cacao)
  • – une ou deux huiles végétales (huile d’argan, huile d’amande douce…)
  • – un hydrolat (par ex. eau de rose)
  • – une ou deux huiles essentielles (huile essentielle de lavande, huile essentielle d’arbre à thé…)
  • – du gel d’aloe vera
  • – un émulsifiant (cire émulsifiante “polawax”)
  • – une cire (abeille, carnauba, mimosa…)
  • – un conservateur (l’extrait de pépins de pamplemousse à usage cosmétique)
  • – un anti-oxydant (vitamine E : Tocophérol)

Grâce à ces ingrédients, toutes les recettes et soins vous sont permis : baume corporel, crème de soin, lotion tonique, huile de massage, baume à lèvres…

Quand vous achetez des ingrédients, surtout pour les huiles végétales et les huiles essentielles, pensez à choisir les plus polyvalents et les plus adaptés à vos besoins.

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités