La nature offre un large choix de molécules qui peuvent être isolées, et/ou transformées pour pouvoir être utilisées en parfumerie.

Elles peuvent être d’origine végétale : Fleurs, fruits, feuilles, … Baies, graines, bois … Racines, gommes, … ou d’origine animale, même si ceux ci sont de moins en moins utilisés pour plusieurs raisons (éthique, exploitation animale) Ambre, castoréum, civette

Liens entre structure chimique et odeur

La molécule doit avoir une tension de vapeur suffisante pour que la concentration dans l’air soit décelée par notre système olfactif. Les masses molaires seront généralement inférieures à 200.

La molécule doit être polaire. En effet notre système olfactif mesure la polarité des molécules (et leur répartition spatiale). Les molécules apolaires ont « moins d’odeur » que les polaires. C’est ce qui explique l’intérêt des alcools, cétones, esters, la puissance olfactive des thiols et des mercaptans, la fadeur des alcanes

Caractéristique des ingrédients utilisés en parfumerie

Objectif : mettre à disposition du parfumeur des ingrédients de base qui sont olfactivement intéressants solubles dans l’alcool, car la parfumerie est alcoolique !

Le premier paramètre est évident, le deuxième va orienter les procédés. La nécessité de la solubilité provient de raisons évidentes d’esthétique mais aussi de régularité de la composition. D’ailleurs la parfumerie n’existe sous sa forme actuelle que depuis que l’industrie dispose d’alcool éthylique de pureté élevée (1850). Les ingrédients de base devront être solubles à 10 % dans l’alcool à 96 % à 20 °C

Types de procédés utilisés pour isoler les ingrédients

Pour élargir la palette des molécules disponibles, l’homme a développé différents procédés d’obtention d’ingrédients qui sont tous mis en oeuvre dans l’atelier du Plan.

  • Huiles essentielles (hydrodistillation azéotropique à p.a.)
  • Concrètes & Absolues (extraction par solvants, glaçage)
  • Résinoïdes (extraction par solvants, glaçage)
  • Distillation fractionnée (sous vide)
  • Produits d’hémi-synthèse (chimie organique)
  • Molécules totalement synthétiques (chimie organique)Les procédés actuels sont assez récents (1850). Ils ont été développés grâce aux inventions mises au point au XIXème siècle :alcool “fort”, pompe à vide (distillations sous pression réduite)
  • groupe frigorifique (précipitation des insolubles nécessaire à l’obtention des absolues)

HEMI SYNTHESE:

Réaction chimique faite sur une molécule naturelle pour en créer un dérivé : la plus utilisée est l’estérification des alcools (ester éthyliques, butyriques, méthyliques). Les produits peuvent avoir le statut “naturel”

Exemples : salicylate de cis-3 héxényle et menthyle, de benzyle, acétate de vétivéryle, de menthyle, butyle, benzyle, citronellyle, eugényle, géranyle, iso amyle, linalyle, octyle, etc

SYNTHESES:

Molécules fabriquées par des réactions chimiques et des étapes de purification (extractions, distillation, etc) comme les intermédiaires de la chimie organique ou de l’industrie pharmaceutique.

Autres techniques d’obtention.

Dans certains cas d’autres techniques d’extraction peuvent être nécessaires, par exemple si les techniques traditionnelles détruisent le végétal (fragilité des molécules recherchées)

  • Distillation à haute température,
  • co-distillation,
  • distillation moléculaire,
  • extraction CO2, etc.

Certaines techniques conduisent à de nouveaux produits comme le cracking thermique qui permet d’obtenir des produits à odeur pyrogènée

Procédés en cours aujourd’hui à l’atelier :

Huiles essentielles (hydrodistillation azéotropique à p.a.)

Gurjum (gomme) HE

Concrètes & Absolues (extraction par solvants, glaçage)

Costus Concrète, Oranger, Lavandin, Castoréum

AbsolueResinodes (extraction par solvants, glaçage)

Tolu

Distillation fractionnée (sous vide)

Girofle, salicylate cis-3 hexényle, Massoia Lactone

Produits d’hémi-synthèse (chimie organique)

Rhodinol ex géranium Chine

Molécules totalement synthétiques (chimie organique)

Safranal (réduction DIBALH)

Print Friendly, PDF & Email
Publicités