Boite à pharmacie Bio

L’ARGILE

Histoire

L’argile est un moyen ancestral et toujours efficace que nous offre la nature pour soigner de nombreux maux. Elle était déjà connue et utilisée dans l’Antiquité, et est toujours utilisée avec bonheur et efficacité, surtout. On trouve de l’argile verte, blanche, rouge ou grise selon les lieux d’extraction, mais l’argile verte est le plus souvent utilisée pour ses nombreuses propriétés curatives. Si on connaît bien sa composition, on n’explique pas vraiment son mode d’action, mais force est de constater que l’argile est responsable de petits miracles depuis la nuit des temps. «Elle tire le mal», comme le disaient les anciens.

Composition

L’argile verte est riche en de nombreux minéraux, ce qui explique ses multiples propriétés curatives. On y trouve principalement: silice, aluminium, calcium, fer, potassium, magnésium, sodium, manganèse, phosphore, titane ; et en plus petites quantités: cuivre, cobalt, lithium, molybdène, sélénium, zinc. L’argile n’est rien d’autre que «notre Mère la Terre», comme l’appellent les Amérindiens.

Propriétés

Outre le fait de s’opposer à la multiplication des bactéries, l’argile favorise la reconstruction de tissus sains. On a vu une plaie purulente traitée simplement avec de l’argile guérir de façon très rapide. Nos amis les animaux l’ont bien compris, eux qui prennent des bains d’argile pour éloigner les insectes et pour cicatriser leurs plaies. L’action cicatrisante de l’argile est un atout formidable ajouté à son action bactéricide: non seulement elle absorbe et élimine les toxines du lieu où elle est appliquée, mais elle facilite aussi la cicatrisation en augmentant la vascularisation locale. Pour toutes les irritations, ulcérations des organes digestifs, l’argile constitue un pansement d’une extrême activité, éliminant les cellules détruites et activant leur reconstitution. L’agile est connue aussi pour guérir remarquablement les diarrhées.

Utilisation

1. Par voie interne

Sous forme d’eau d’argile: faire fondre une cuillerée à soupe d’argile verte dans un grand verre d’eau, remuer et laisser reposer toute la nuit. Le matin, l’argile sera au fond du verre ; on boit alors l’eau qui surnage, chargée des minéraux bienfaisants. L’argile a la propriété d’aller là où le corps va mal, elle agit avec discernement, détruisant les germes pathogènes et les parasites.

Indications

Diarrhée: action très rapide pour enrayer les diarrhées. Elle stoppe la prolifération microbienne dans l’intestin et reconstitue une bonne flore microbienne. Vermifuge: l’argile évacue les vers présents dans les intestins. Ulcères: contre les brûlures, ulcérations des voies digestives, l’argile reste un excellent pansement, mais aide aussi à la cicatrisation. La cure d’argile verte par voie orale est recommandée aux changements de saison, mais principalement au printemps, pour nettoyer l’organisme. Le printemps étant la saison du foie, nettoyer son système digestif grâce à l’argile ne pourra qu’aider le fonctionnement du foie.

Précautions

La prise de médicaments en même temps que la cure d’argile est à éviter. Prendre l’eau d’argile décalée d’une heure de la prise des médicaments. Décaler ses autres médicaments d’une heure par rapport à la prise d’eau d’argile, sinon l’absorption des médicaments s’en trouverait altérée. L’eau d’argile n’est pas à prendre en continu, car elle peut provoquer des constipations. On fait des cures de quelques jours, lors d’une pathologie, de type diarrhée, ou d’un maximum de trois semaines, au printemps. On s’appliquera toujours à boire suffisamment d’eau pendant cette période (environ 2 litres).

2. Par voie externe

L’argile verte concassée est utilisée en cataplasmes. Soit on le fait soi-même avec de la poudre d’argile verte mêlée à de l’eau, soit on le trouve déjà préparé dans le commerce.

Indications

  • Les brûlures: l’argile verte calme très vite les douleurs, empêche la formation de cloques si elle est appliquée rapidement, évite l’infection et favorise la reconstitution de la peau.
  • Les blessures et tous traumatismes: les coups, les bosses, les entorses, les coupures, les plaies, même ouvertes, guérissent rapidement avec l’argile. Tout comme par voie interne, l’argile verte nettoie la blessure (les graviers, les différents débris vont s’y incruster). Elle diminue l’inflammation par absorption des exsudats inflammatoires, permettant d’éviter l’infection.
  • L’argile est un anti-inflammatoire et un anti-infectieux remarquables à utiliser lors des premiers secours.
  • Fièvre, coup de chaleur: les cataplasmes d’argile posés sur la nuque et le bas-ventre diminuent la chaleur excessive du corps, en plus de drainer la lymphe porteuse de toxines dues à l’infection sous-jacente à la fièvre.
  • Les abcès, panaris: les cataplasmes d’argile verte accélèrent la maturation et l’ouverture de l’abcès, libérant le foyer infectieux vers l’extérieur. De plus, la cicatrisation s’en trouvera accélérée.
  • Inflammation, amygdalite, pharyngite, bronchite: l’argile peut enrayer une inflammation dans ses débuts, voire la soigner efficacement si elle est déjà installée. Il s’agit d’un traitement rapide et dénué d’effets secondaires.

L’ALOE VERA

Histoire

En Égypte, l’usage de l’aloe vera remonte à 6 000 ans. Cette plante était considérée comme un remède de longévité, voire d’immortalité. On retrouve des posologies d’aloe vera dans les hiéroglyphes gravés sur certaines tablettes. Les Arabes ont donné le nom de «lys vert» à l’aloe vera, qui est aussi pour eux un symbole de bonheur. Les hindous le qualifient de «guérisseur silencieux». La civilisation gréco-romaine a reconnu les propriétés cosmétiques de la plante et, surtout, ses vertus coagulantes pour soigner les blessures superficielles. La légende raconte qu’Alexandre le Grand aurait conquis l’île de Socotra uniquement pour se procurer de l’aloe vera, afin de guérir ses soldats blessés.

Composition

L’aloe vera, qui pousse dans des terres arides, est une plante aux vertus multiples. Elle donne deux produits:

  •  de la sève, on tire le latex ;
  •  de l’intérieur des feuilles, on extrait un gel, qui est largement utilisé en dermatologie, en cosmétique, mais aussi en phytothérapie.

Les feuilles d’aloe vera sont constituées de 99% d’eau et de 1% de micro-éléments, qui en font toute sa richesse. Parmi ces micro-éléments, on trouve des acides aminés, dont sept des huit acides aminés essentiels, des sels minéraux (calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc), des vitamines (A, C, E et toutes celles du groupe B, sauf la B12), des enzymes, des sucres et de nombreux autres principes actifs, comme des antioxydants. Ces derniers, que j’appelle souvent les «antirouilles», permettent en quelque sorte aux cellules de vieillir moins vite et surtout, de mieux fonctionner.

Propriétés

Le gel d’aloe vera est un cicatrisant, tant interne qu’externe. Il est capable de nettoyer et de dégrader les déchets métaboliques. C’est un excellent nettoyeur du tube digestif, qu’il apaise au niveau de sa muqueuse, en calmant les brûlures. C’est aussi un anti-brûlure externe. Il a un effet régulateur des lipides sanguins.

L’aloe vera entretient l’élasticité des parois vasculaires grâce à ses propriétés antioxydantes. Il apporte en faibles quantités le trio des vitamines antioxydantes (provitamines A, C, E) et le sélénium. Des études indiquent qu’il augmenterait également l’absorption de la vitamine B12, indisponible dans les végétaux, ce qui en fait un supplément intéressant pour les régimes végétariens, les convalescents et les personnes âgées.

Le gel d’aloès pourrait contribuer à abaisser le taux de sucre dans le sang chez les patients prédiabétiques ne nécessitant pas de traitement. Dans le cas du diabète sucré de type 1, des études cliniques auraient démontré que la consommation d’aloès en jus associé à un régime approprié peut réduire de moitié la dose d’insuline exogène habituellement nécessaire en cas de diabète insulinodépendant.

En effet, selon l’ayurvéda, la médecine traditionnelle indienne, l’aloe vera est connu pour ses effets hypoglycémiants. Dans les années 1985, une étude réalisée en Inde a montré que la prise quotidienne de gel d’aloe vera à raison de 1 cuillerée à soupe 2 fois par jour avant les repas, couplée à 10 grammes de psyllium (que nous présenterons un peu plus loin dans ce livre, p. 74), avait réussi à réduire la glycémie de personnes diabétiques (O. P. AGARWAL, «Prevention of atheromatous heart disease», dans Angiology, août 1985, 36[8], p. 485-492).

Utilisation

1. Par voie externe

Pour les soins de la peau: efficace contre le vieillissement cutané ; il guérit les coups de soleil; cicatrisant extrêmement efficace en cas de coupures, de blessures. Il est aussi utilisé pour soigner certaines affections de la peau: urticaire, eczéma, psoriasis.

2. Par voie interne

L’aloe vera est le grand médecin de l’intestin: il favorise une bonne digestion en activant l’élimination des toxines et parasites, responsables des ballonnements et des alternances diarrhée-constipation. Il est aussi très efficace contre les brûlures gastriques, en agissant comme pansement de la muqueuse irritée et en rétablissant l’équilibre enzymatique de l’estomac.

Précautions

Lorsque vous achetez un gel d’aloe vera, assurez-vous qu’il ne contient pas d’eau de reconstitution, d’acide citrique ni de conservateurs. Vérifiez l’emploi exclusif de la pulpe entière et la certification bio. L’aloe vera est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement, et ne doit pas être donné à un enfant de moins de six ans.

LE MISO

Histoire

Le miso est connu en Chine depuis environ 2 500 ans, sous le nom de Jiang. Il a été introduit par la suite au Japon au VIIe siècle. Au XIVe siècle, le miso est devenu un aliment de base de la cuisine japonaise. Il est à la fois un condiment et une base incontournable pour les soupes ou les sauces. Nourrissant et stimulant, il représente un des fondements de l’alimentation macrobiotique, selon les principes d’Oshawa.

Composition

Le miso se présente sous la forme d’une pâte fermentée au goût salé ; sa couleur varie: blanc crème, brun chocolat. Il est fabriqué à partir de haricots de soja, de sel de mer et, selon le cas, soit d’orge soit de riz. Cela en fait un aliment extrêmement complet et digeste.

Propriétés

Selon Oshawa et son successeur, Michio Kushi: «Le miso est connu pour fortifier le sang, faciliter la digestion et procurer une chaude énergie.»

Il a été recommandé comme remède populaire contre le cancer, car il a la propriété de diminuer l’acidité du corps. C’est un excellent remède contre les digestions difficiles et les allergies alimentaires. Soixante-quinze pour cent des Japonais commencent leur journée par une soupe de miso.

Le miso est avant tout un tonique digestif. On préfère un miso non pasteurisé, car plus riche en minéraux, en enzymes indispensables et en nutriments fondamentaux pour le métabolisme. Les bactéries du miso non pasteurisé favorisent une saine flore intestinale ; c’est pourquoi le miso est reconnu pour améliorer la santé, sachant qu’une bonne santé digestive est garante d’un bon système immunitaire. On se souviendra aussi que les enzymes qui contribuent à la fermentation du miso lors de sa fabrication sont les mêmes que celles qui aident à la digestion. Il est une excellente source de lactobacillus, qui favorise la régénération d’une bonne flore intestinale. C’est un véritable probiotique naturel. Par ailleurs, le miso stimule la sécrétion gastrique et a la particularité d’éviter la putréfaction causée par la digestion des protéines animales. La fermentation, en plus de libérer les acides aminés indispensables à notre métabolisme, permet l’apparition d’acides gras essentiels et rend digestes les glucides. Certains pourront s’inquiéter de la qualité du soja, dont on ne sait jamais s’il est modifié ou pas: rappelons que la fermentation a l’avantage de détruire les toxines du soja, comme l’acide phytique, et d’en faire un aliment sain.

Selon le Dr Shinichiro Akizuki, directeur d’un hôpital à Nagasaki, au Japon, le miso peut devenir l’une des composantes les plus importantes de l’alimentation d’une personne. Il dit avoir pu observer que, à de rares exceptions près, les familles consommant du miso quotidiennement ne sont presque jamais malades. Il affirme: «Je suis convaincu que le miso se classe parmi les médecines de la plus haute gamme possible: celles qui aident à prévenir les maladies et qui renforcent le corps lorsqu’on les pratique au quotidien.» Le miso est, au vu de la MTC, en résonance préférentielle avec les reins, la rate et l’estomac. Au niveau de la rate et de l’estomac, il améliore et protège tout le métabolisme de la digestion. Au niveau des reins, il renforce le système immunitaire. Enfin, il est connu comme étant un antipoison et un protecteur face aux radiations.

Utilisation

C’est sur le long terme et à petites doses régulières que le miso sera bénéfique pour votre santé. Pour faire une soupe miso, on mettra une cuillerée à café de miso par tasse de liquide. On le diluera avec un peu d’eau tiède, puis on ajoutera le bouillon chaud, préparé selon son goût, avec des légumes ou du poisson séché, ou encore quelques algues réhydratées. Cela dit, un simple bouillon de miso aura tout son intérêt pour renforcer la digestion et le système immunitaire.

Précautions

Malgré ses nombreuses propriétés, le miso est un aliment salé et ne doit donc pas faire l’objet d’une consommation excessive, car on se souviendra que tout excès de sel nuit aux reins.

Pour garder toutes ses propriétés, le miso ne doit pas être bouilli. On l’ajoutera en fin de cuisson, après l’avoir préalablement dilué dans un peu d’eau. On le choisira également non pasteurisé pour conserver ces propriétés nutritionnelles et notamment ses enzymes, qui ne résistent pas à une cuisson prolongée. Pour acquérir ses propriétés nutritionnelles et médicales, le miso doit être de fabrication traditionnelle et non industrielle. Il est recommandé de le garder au réfrigérateur pour conserver sa fraîcheur et ses qualités.

LE JUS D’HERBE DE BLÉ OU «SANG DES PLANTES»

Histoire

Depuis une cinquantaine d’années, le jus d’herbe de blé est utilisé par nombre de naturopathes et de patients comme outil pour restaurer la santé, d’où son surnom de «sang des plantes». Ce surnom est dû au fait que la structure moléculaire de la chlorophylle est la même que celle de l’hémoglobine du sang. Une seule caractéristique les distingue: le noyau de l’hémoglobine contient du fer, qui lui donne sa couleur rouge, et le noyau de la chlorophylle, du magnésium, qui lui donne sa couleur verte.

Composition

Le jus d’herbe de blé est riche et bien équilibré en minéraux: bore, calcium, chrome, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium et zinc. Il est aussi riche en vitamines: B1 à B9, vitamine C et vitamine A. Il contient aussi des enzymes qui jouent un rôle important dans le processus de respiration cellulaire. Il est l’un des rares aliments à être riche aussi en choline. Ce nutriment est important pour les membranes cellulaires, et particulièrement pour la qualité des neurotransmetteurs.

Le jus d’herbe de blé contient, en plus de tous ces nutriments, deux enzymes intéressantes: la PD41, utile dans la réparation du matériel génétique endommagé par les rayons X, et la superoxyde dismutase (SOD), capable d’atténuer le phénomène inflammatoire.

Propriétés

Facilement assimilable, le jus d’herbe de blé contient la majorité des minéraux dont notre organisme a besoin, ainsi que les acides aminés essentiels à la synthèse de protéines de qualité. Il contribue fortement à la reconstruction du système immunitaire. Il procure au sang le fer nécessaire à une bonne circulation ; il facilite la digestion et aide à la stabilisation du sucre dans le sang. La chlorophylle du jus d’herbe de blé favorise l’élimination des dépôts et toxines du corps. Elle contribue à un nettoyage du foie et du colon. Grande régénératrice du sang, la chlorophylle a la capacité de créer un environnement défavorable aux bactéries.

En régénérant le sang et les organes, le jus d’herbe de blé permet:

  •  une désintoxication globale de l’organisme ;
  •  une stabilisation des taux de sucre et de cholestérol dans le sang ;
  •  une fortification du système immunitaire ;
  •  une amélioration de la vitalité et de l’endurance ;
  •  une amélioration rapide de la formule sanguine.

« La chlorophylle est la principale protéine provenant des rayons du soleil. Un verre de jus vert frais contient une synthèse du soleil, plus le courant électrique nécessaire à la revitalisation du corps. »

Utilisation

Le jus d’herbe de blé est un véritable concentré d’énergie. On estime généralement que 1 kilo d’herbe de blé fraîche équivaut à près de 2,3 kilos des meilleurs légumes! Cependant, le jus d’herbe de blé a un goût douceâtre particulier. Pour vous y habituer, diluez ce jus avec de l’eau ou d’autres jus de légumes. Commencez par 30 millilitres par jour (soit 1/5 de verre environ). Gardez le jus dans votre bouche pendant au moins 20 secondes, afin de le mélanger avec votre salive. Celle-ci activera vos enzymes digestives et nettoiera vos gencives. Le jus d’herbe de blé est un dépuratif tellement puissant qu’il peut provoquer des nausées au début. Mais cette réaction s’atténuera à mesure que votre corps se nettoiera. Vous pouvez en boire cinq jours par semaine, trois semaines sur quatre: c’est une bonne séquence. Quand faire des cures? Lorsque le corps est affaibli à la fin de l’hiver, ou après une maladie inflammatoire, maladie auto-immune, après un accouchement, après une intervention chirurgicale, mais aussi avant, pour y arriver en forme. Le jus d’herbe de blé peut également être utilisé avec bonheur pour vaincre une anémie dont on aura identifié la cause ; au cours d’une dépression, on récupérera d’autant mieux un esprit sain que le corps sera assaini.

À noter: le jus d’herbe de blé ne contient pas de gluten.

Il est très facile de le produire chez soi. Il suffit de faire germer des grains de blé. Lorsque les plants ont une dizaine de centimètres de haut, en couper une poignée et la passer à l’extracteur à jus. Si vous n’en avez pas la patience, vous trouverez le jus d’herbe de blé dans le commerce, sous forme de cubes congelés.

L’HUILE DE RICIN

(ricinus communis)

Histoire

Le ricin, aussi appelé Palma Christi, est cultivé dans toutes les régions tropicales. En Amérique du Nord, on parle également d’«huile de castor», non pas en référence à l’animal, mais à son nom en anglais (castor oil). L’huile de ricin a été utilisée comme laxatif puissant et purgatif, mais ce n’était pas là sa bonne utilisation, car elle faisait plus de dégâts qu’autre chose. Edgar Cayce, célèbre mystique et voyant américain, qui a diagnostiqué et soigné des milliers de personnes entre 1910 et 1945, a mis en valeur les propriétés de cette huile utilisée par voie externe.

Composition

L’huile de ricin est incolore et est constituée de triglycérides, dont le principal est l’acide ricinoléique.

Propriétés

À la fin du XXe siècle, un médecin américain, le Dr William A. MCGarey, s’est intéressé aux traitements prescrits par Edgar Cayce, ainsi qu’aux effets de l’huile de ricin appliquée en externe. Il ressort de toutes ses observations cliniques que l’huile de ricin en onguent stimule l’activité des courants lymphatiques, tout en permettant l’élimination des substances toxiques des cellules de la région où elle est appliquée. Riche en vitamine E, elle active les cellules lymphatiques et immunitaires appelées sur la zone malade et elle permet la réparation des cellules lésées. Par ailleurs, les acides ricinoléique et oléique qui entrent dans sa composition sont bactéricides et fongicides: ils inhibent la croissance des bactéries et des champignons.

Utilisation

La manière la plus simple d’utiliser l’huile de ricin est d’enduire la peau et de masser, pour faire pénétrer ; on pourra aussi en mettre sur un linge et appliquer une bouillotte par-dessus pour garder la zone bien imprégnée, la chaleur aidant à la diffusion.

1. En dermatologie

  • Pour les problèmes d’eczéma et de psoriasis, elle sera apaisante, voire curative, associée à un traitement de fond en naturopathie.
  • Pour faire disparaître un kyste, masser tous les jours cinq minutes avec de l’huile de ricin chaude, jusqu’à ce que celui-ci se résorbe.
  • Pour les verrues, on appliquera une compresse imbibée d’huile de ricin mélangée à du bicarbonate de sodium, et on fera tenir par un pansement. Ce pansement sera changé tous les deux ou trois jours, jusqu’à disparition complète de la verrue.
  • Pour enlever une écharde, on fera tremper la zone blessée quelques minutes dans de l’huile de ricin chaude. En appuyant ensuite sur la peau, l’écharde sortira sans peine.

2. Pour les douleurs musculaires ou articulaires

L’huile de ricin est très efficace lorsqu’on l’applique sur la zone sensible. Elle calme les douleurs arthrosiques, l’enflure des doigts, les douleurs articulaires et musculaires de tous ordres. Ici aussi on pourra, pour plus d’efficacité, mettre un linge chaud autour de la zone traitée.

3. Pour les douleurs de gorge et d’oreilles

Un coton imbibé d’huile de ricin appliqué dans l’oreille calme les douleurs de l’otite et favorise la guérison des infections de l’oreille. Pour les amygdalites, garder un cataplasme d’huile de ricin pendant une heure autour de la gorge. On renouvellera l’application deux ou trois jours de suite. Cela permettra, au début des symptômes, d’enrayer rapidement l’amygdalite.

4. Pour un foie paresseux

On mettra de l’huile de ricin sur la zone du foie, situé à droite, sous les côtes, et on fera pénétrer en massant doucement. On complétera ce soin en prenant tous les soirs le jus d’un demi-citron pressé dans de l’eau chaude.

5. En neurologie

Pour apaiser l’hyperactivité des enfants, l’angoisse des adultes, les difficultés à l’endormissement, masser la zone du plexus solaire, au niveau du nombril, avec de l’huile de ricin tous les soirs.

Précautions et rappel

Ne pas utiliser l’huile de ricin par voie interne. Elle est très laxative et forme un film épais sur la paroi de l’intestin, empêchant tout travail d’absorption, d’élimination et de fabrication d’anticorps. L’huile de ricin a une grande valeur utilisée en externe, elle est meurtrière en interne. Les Chemises noires de Mussolini l’avaient bien compris: ces miliciens s’en servaient en grande quantité pour torturer leurs prisonniers! Tout dépend de l’utilisation que l’on fait des plantes et des choses: le meilleur et le pire peuvent coexister, à nous d’aller chercher le meilleur.

Les cinq huiles essentielles à connaître

Après ces cinq produits de base à avoir dans sa pharmacie familiale, voici maintenant cinq huiles qu’il faut apprendre à bien connaître pour bien les utiliser. Cette sélection est un choix personnel, il peut y en avoir d’autres. J’ai privilégié ces cinq huiles parce qu’elles sont faciles à trouver et largement utilisées.

Les huiles essentielles sont des merveilles mises à notre disposition par le génie de ceux qui opèrent l’extraction de ces essences de fleurs ou d’arbres. Les civilisations indienne, chinoise et gréco-romaine les ont utilisées depuis l’Antiquité. Vers l’an 1 000, les Arabes ont mis au point le procédé de distillation par la vapeur d’eau. C’est à partir du XIXe siècle que les propriétés médicinales des huiles essentielles ont été découvertes.

La plupart des huiles essentielles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau, une méthode extrêmement douce et efficace. En effet, les plantes ne sont pas directement immergées dans l’eau bouillante, mais on fait passer de la vapeur d’eau à basse pression à travers un récipient rempli de plantes aromatiques. La vapeur d’eau extrait les molécules d’huile essentielle contenues dans la plante, puis passera à travers un serpentin réfrigéré à l’eau froide pour se condenser en liquide. À l’arrivée, on obtient une mixture d’eau florale et d’huile essentielle, facilement séparables par leur différence de densité.

Une mise en garde: la connaissance des huiles essentielles est indispensable avant leur utilisation. Pour découvrir le monde merveilleux des huiles, laissez-vous guider par de vrais professionnels et n’utilisez une huile que si vous la connaissez bien. Ces produits sont extrêmement efficaces, et certains conviennent à un usage externe, d’autres à un usage interne.

HUILE ESSENTIELLE DE LAVANDE ASPIC

(lavandula latifolia)

Je recommande la lavande aspic, ou la lavande vraie, qui a des propriétés supérieures au lavandin. Respirer la lavande vraie nous conduit directement sous le chaud soleil de Provence, au son des cigales. La lavande est aussi appelée l’«or bleu provençal des parfumeurs». Étymologiquement, le mot lavande vient de lavare, qui signifie «laver». La lavande servait à nettoyer les thermes grecs et romains, qui étaient à la fois désinfectés et parfumés grâce à une solution d’huile essentielle. En effet, diluée à 5%, elle détruit bon nombre de virus et de bactéries. L’huile essentielle de lavande est la seule que l’on peut appliquer pure, directement sur la peau, sans crainte, aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

Utilisation

1. En application locale

Remarquable pour les coupures, brûlures et piqûres. On l’appliquera le plus tôt possible sur les brûlures. Elle calme instantanément et évite la formation de cloques et autres complications. Pour les coupures, on en versera quelques gouttes pures, ce qui aura pour effet d’arrêter le saignement et de désinfecter la plaie. Une fois l’hémorragie stoppée, on voit plus clairement le degré de la coupure et ce qu’il convient de faire. Pour tous les types de piqûres d’insectes, cette huile essentielle entraînera un apaisement dès son application. Enfin, elle éloigne les poux de la tête des enfants. Frictionner la base du crâne et en mettre quelques gouttes dans les bonnets. On la dit également «antidépressive» ; je préfère la qualifier d’apaisante. Diluée dans une bonne huile de massage, elle décontracte le corps et détend les muscles. Ainsi, le massage des pieds aura un grand pouvoir apaisant. Elle calme aussi le mental, soulage l’angoisse des petits comme des grands. Le massage sur les poignets et le massage d’un point d’acupuncture appelé le «17e point du vaisseau conception», situé sur le sternum, exactement entre les deux seins, calmeront bon nombre d’anxiétés.

2. En diffuseur

L’HE de lavande, nous l’avons vu, a une action apaisante et calmante. Pour faciliter l’endormissement et réduire l’anxiété, on pourra l’utiliser en diffuseur dans la chambre une demi- heure avant d’aller se coucher. Quelques gouttes sur l’oreiller peuvent aussi aider. Cette huile essentielle était bien connue de nos grands-mères, qui en mettaient dans les armoires pour lutter contre les mites, tradition qui perdure encore en Provence et chez les Provençaux exilés.

Le bain aromatique

Selon une expression familiale, «pour l’amour du ciel», souvenez-vous qu’un bain n’est pas fait pour vous laver, mais pour vous traiter! Lavez-vous d’abord sous la douche pour bien ouvrir les pores de la peau, en utilisant un savon noir à base d’huile d’olive et un gant marocain très fin, qui exfoliera bien votre peau. Ensuite, faites couler un bain à la bonne température et jetez-y un mélange (moitié-moitié) de bicarbonate de soude et de sel d’Epsom, nom donné au sulfate de magnésium, sur lequel vous aurez versé quelques gouttes d’HE de lavande vraie. Le mélange de sel d’Epsom et de bicarbonate de soude a un effet détoxifiant et relaxant, qui recharge le corps en magnésium. La lavande conserve ses propriétés énoncées précédemment. Laissez-vous tremper dans ce bain une quinzaine de minutes. Votre corps, dont les pores ont été ouverts par le gommage, absorbera au mieux les propriétés de ce mélange et vous en retirerez ainsi tous les bienfaits. Pris le soir, ce bain relaxant par excellence favorisera l’endormissement.

HUILE ESSENTIELLE DE CITRON

(citrus limonum)

Originaire de l’Inde et cultivé dans le sud de l’Europe et en Californie, le citron demeure un fruit idéal en médecine naturelle. Ses propriétés sont multiples et font de cette huile essentielle une base incontournable. Elle entre dans la composition de bon nombre de produits et s’avère remarquable pour le foie et le système digestif.

Utilisation

L’HE de citron est un antibactérien et un antiviral puissants. Elle neutralise le staphylocoque, le bacille de la diphtérie, de la typhoïde, et bon nombre de bactéries ou virus plus anodins. On l’a ainsi utilisée en diffusion pour éloigner les risques de contagion. L’HE de citron a un effet tonique veineux et elle favorise la circulation du sang. Il ne faut jamais l’appliquer pure sur la peau, car elle est irritante. Elle facilite la digestion. Après un repas que l’on sent avoir été trop copieux, prendre directement sous la langue une goutte d’HE de citron. Celle-ci nettoie le foie en stimulant la production de bile et la décomposition des graisses. Les femmes enceintes qui ont des nausées peuvent respirer l’odeur de l’HE de citron, cela calmera les nausées. Si les passagers de votre voiture ont le mal des transports, vous pouvez les soulager en mettant quelques gouttes d’HE sur les tapis. Au réveil, le traditionnel jus de citron dans une tasse d’eau chaude peut avantageusement être remplacé par une goutte d’huile essentielle dans une tasse d’eau chaude ou directement sur la langue.

1. Pour diminuer la cellulite, on massera avec un mélange composé d’HE de citron, d’HE de cèdre de l’Atlas et d’HE d’hélichryse. Voici ma recette: dans 100 ml d’huile végétale (de type amande douce), verser 3 ml d’HE d’hélichryse, 5 ml d’HE de cèdre de l’Atlas et 10 ml d’HE de citron. Attention: l’HE de citron est photosensibilisante, ce qui signifie qu’il ne faut pas s’exposer au soleil après avoir utilisé cette composition.

2. Outre l’HE de citron à avoir dans sa pharmacie familiale, on ne peux que vous recommander d’avoir aussi des citrons dans votre cuisine. Riche en vitamine C, le jus de citron est tonifiant pour le système digestif en général et pour l’organisme au complet. Contrairement à un a priori largement répandu, le jus de citron a une action calmante sur l’estomac. Il aide aussi à l’élimination des calculs, tant biliaires que rénaux. Il diminue la tension artérielle et, en abaissant la viscosité sanguine, il est bénéfique dans le cas de pathologies cardiovasculaires. En activant le déstockage des graisses, le jus de citron est un allié de tout contrôle de poids. Il est aussi diurétique. Enfin, les chanteurs savent bien l’utiliser pour éclaircir la voix. En jus dans la cuisine ou en huile essentielle dans la pharmacie familiale, le citron reste un allié incontournable de notre santé.

HUILE ESSENTIELLE DE CANNELLE

(cinnamomum zeylanicum ou cinnamomum verum)

Originaire du Sri Lanka, la cannelle est aussi une plante médicinale très prisée et utilisée depuis plus de 6 000 ans par les médecines chinoises et médecines ayurvédiques. On la retrouve dès le IIIe siècle avant J.C., comme onguent pour embaumer les corps. Dans l’Antiquité, elle était utilisée comme ingrédient en parfumerie et comme remède médicinal.

Utilisation

L’HE de cannelle de Ceylan a une action remarquable sur les troubles intestinaux: diarrhées, gastroentérite, etc. Puissant antioxydant, elle revêt un effet stimulant sur l’organisme par son action sur les corticosurrénales. Elle est utilisée pour soulager la fatigue, l’épuisement, le désintérêt. L’HE de cannelle est un excellent stimulant du système immunitaire ; on l’utilise pour lutter contre les grippes et autres infections virales. Surnommée l’«Attila des huiles essentielles», elle détruit 99% des microbes. Elle améliore aussi la respiration et sera bienvenue pour soigner toutes les pathologies hivernales. Une goutte d’HE dans une cuillerée à café de miel mélangée à une tasse d’eau chaude, voilà le meilleur antiviral maison. Son action antiseptique intestinale fait d’elle l’antidiarrhéique par excellence: une goutte d’HE de cannelle après chaque selle liquide mettra rapidement fin à toute diarrhée. Elle sera souveraine lorsque seront présents fatigue et épuisement, sans aucun autre substrat clinique, après un voyage en pays lointain où notre système digestif non acclimaté au pays, à la nourriture et à la flore bactérienne locale s’est laissé déborder en ramenant des parasites. Ces derniers ne sont pas toujours visibles dans les différentes analyses sanguines classiques, mais néanmoins présents au vu des désordres gastro-intestinaux chroniques qui perdurent après le retour.

Précautions

L’HE de cannelle ne doit pas être utilisée sur de longues périodes. Il s’agit d’une huile qui traite un problème dans un temps donné. D’ailleurs, toutes les huiles essentielles doivent être considérées comme des médicaments et ne doivent pas être prises à long terme. De plus, il ne faut pas l’appliquer sur la peau, car elle est très irritante.

1. L’HE de cannelle associée à l’HE de thym à linalol et à l’HE de girofle, à raison de 1 goutte de chacune dans 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive 3 fois par jour, permettra d’éliminer ascaris et amibes. Il conviendra de voir avec son thérapeute pour un suivi, notamment pour la restauration d’une bonne flore intestinale.

2. La cannelle en poudre. Comme le citron, la cannelle a aussi sa place en cuisine, sous forme de bâton ou de poudre. Il s’agit d’une épice aux pouvoirs antioxydants très puissants, d’autant plus qu’on l’associera avec le gingembre, le curcuma ou le poivre noir. Ces antioxydants majeurs sont à intégrer dans bon nombre de nos recettes. La cannelle en poudre a une action régulatrice du taux sanguin de sucre et peut aider à contrer les tendances hypoglycémiques.

recette: prendre ¼ de cuillerée à café de cannelle dans 1 tasse d’eau chaude avant les repas peut aider à réguler le taux de sucre.

3. Miel et cannelle en poudre. Cette association d’alicaments représente un puissant antiviral. Les propriétés de la cannelle sont potentialisées par les qualités anti-infectieuses du miel, notamment le miel produit par les abeilles à partir d’un arbuste sauvage de Nouvelle-Zélande, le manuka. Ce miel de manuka est très efficace pour lutter contre des bactéries résistantes aux antibiotiques.

HUILE ESSENTIELLE DE CAMOMILLE ROMAINE

(Chamaemelum nobile ou anthemis nobilis)

La camomille romaine pousse sur des sols légers et sablonneux en France, en Belgique et en Espagne. Comme sa grande sœur l’hélichryse, la fleur de camomille romaine possède un degré de complexité extrême. Cette fleur est constituée d’une multitude de fleurs, dont on l’extrait l’huile. Cent kilos de fleurs ne fournissent que de 400 à 900 millilitres d’huile essentielle, d’où son prix assez élevé. Une seule goutte de cette huile aura des effets merveilleux.

Utilisation

L’HE de camomille romaine est extrêmement efficace pour apaiser le système nerveux autonome, qui est responsable de tous les symptômes psychosomatiques, les crampes, les douleurs avec ou sans substrat anatomique, l’angoisse et le stress. C’est l’huile antispasmodique par excellence sur le plan physique, mais aussi psychique. Nous trouverons un grand soulagement à l’utilisation de cette huile essentielle pour apaiser toutes nos crispations. Elle remet en équilibre les deux branches du système nerveux autonome, à savoir l’orthosympathique et le parasympathique.

Elle peut être utilisée pour remédier aux difficultés d’endormissement. Elle apaise les démangeaisons. Elle prépare à l’accouchement. On l’utilisera à tout âge: comme la lavande, cette huile essentielle convient aussi aux tout-petits. On s’en servira en massage, diluée dans une huile végétale, sur les poignets, sur le plexus, mais aussi sur la plante des pieds. Cette huile très sûre peut être utilisée pure ou diluée, sur la peau ou par voie interne. On peut par exemple en appliquer une goutte directement sur la langue en cas de crampes vésiculaires ou intestinales.

1. Utilisée avec l’HE de gaulthérie et l’HE de laurier noble, à raison de 15 gouttes de chacune dans 30 ml d’huile de ricin, on obtient un mélange anti-inflammatoire vraiment efficace pour masser des articulations douloureuses.

2. Avant un examen: une goutte d’HE de camomille romaine au niveau de la face interne des poignets calmera l’étudiant ; si l’examen dure plusieurs heures, l’étudiant pourra respirer ses effluves en passant de temps en temps son poignet sous ses narines.

HUILE ESSENTIELLE DE RAVINTSARA

(Cinnamomum camphora cineoliferum)

La plante est originaire de Madagascar. En malgache, son nom veut dire: «feuille bonne à tout». Pour les Malgaches, elle représente une panacée contre les maladies du corps et de l’esprit, et c’est aussi un aromate, dont ils parfument le rhum.

Utilisation

L’HE de ravintsara stimule le système immunitaire. Elle est utilisée pour soigner les grippes, les bronchites et autres problèmes respiratoires. C’est l’antiviral le plus sûr, des bébés aux grands-parents, en massage ou en diffusion. On l’utilise systématiquement en diffusion pour des besoins de prévention, dans les cas d’épidémies ou lorsqu’on est en contact avec une population «à risque». Si elle était utilisée, ne serait-ce qu’en diffusion, dans les services hospitaliers, cela permettrait de réduire considérablement les infections nosocomiales. On l’appliquera en friction sur le thorax, sur les poignets et sur la plante des pieds (sur la plante des pieds se trouve le premier point de l’énergie des reins, qui joue un rôle capital dans

le système de défense contre les infections). Cette huile essentielle est très bien tolérée par la peau, mais on peut aussi la diluer dans un peu d’huile d’amande douce. Elle peut même être utilisée par voie cutanée chez les enfants en cas de bronchite. Renforçant l’énergie des reins, elle a aussi des propriétés neurotoniques et aide à contrer les baisses d’énergie psychologique. C’est donc une huile qui tonifie le système nerveux. Elle n’est cependant pas violente. Elle permet à l’individu de redémarrer. Elle est énergisante, mais pas excitante. Elle génère un retour à l’équilibre. C’est bien une huile à diffuser dans nos maisons, nos bureaux, lorsque tout est plus difficile sur le plan physique certes, mais aussi moral.

1. Voici une autre utilisation en cas de début d’infection, grippe ou autre, en bain aromatique. recette: mettez une dizaine de gouttes d’HE de ravintsara sur un mélange (moitié-moitié) de bicarbonate de soude et de sels d’Epsom. Versez ce mélange dans l’eau chaude de votre bain, où vous vous laisserez tremper après vous être préalablement douché et frictionné, pour ouvrir les pores de la peau. Résultat garanti: le lendemain matin, les virus auront disparu.

2. Les aéroports sont des lieux où les virus se multiplient avec délectation. Si vous voyagez fréquemment en avion, emportez une petite fiole d’HE de ravintsara, et appliquez-en en arrivant à l’aéroport: derrière les oreilles et sur les poignets, et gardez la fiole avec vous (moins de 100 ml, vous passerez sans problème les contrôles de sécurité). Vous pouvez en remettre toutes les six heures, cela vous soulagera de la fatigue et éloignera tous les virus ambiants.

Pour clore le sujet des huiles essentielles, il est important de bien choisir des huiles 100% naturelles et biologiques. Assurez-vous que cela est indiqué sur le flacon.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités