Acacia decurrens Willd. var. dealbata

Famille des Fabaceae

Plante et son milieu

Emblématique pour ses fleurs jaunes très odorantes et duveteuses groupées en pompons, le Mimosa, Acacia dealbata, longe la côte méditerranéenne de la Provence jusqu’au Piemont italien, lui offrant un climat favorable à son développement. Fleurissant à la fin de la saison hivernale, le Mimosa est nommé le « soleil d’hiver ». Pendant cette période, une forêt d’un jaune immaculé envahit le massif du Taneron et se dessine une « route d’or » entre les Alpes blanches de neige au nord et la mer bleue au sud.

Etymologie

Ecrit pour la première fois en 1602 par le médecin A.Colin, le terme Mimosa vient du latin botanique mi- nus siginifiant « qui se contracte comme un mime » par allusion au comportement de certaines espèces comme Mimosa pudica ou sensitive dont les feuilles et les pétioles se replient dès qu’on les touche.

Un peu d’histoire…

Originaire d’Australie, le Mimosa fut introduit en Europe à la suite des voyages du capitaine James Cook en 1776 et importé dans le Sud de la France vers 1860 par les aristocrates anglais et russes. Cette engouement pour cette plante d’ornement dans les jardins donna notamment naissance au nom de la ville de « Bormes-les-Mimosas » où les fleurs jaunes de cet arbre étaient devenues caractéristiques du paysage. Depuis 1981, il est mis à l’honneur chaque année en février par les habitants de Mandelieu-la-Napoule pour fleurir les chars.

Récolte

Le Mimosa a la singularité de fleurir en hiver de janvier à mars selon le cycle de floraison australien d’où il est originaire. Ce sont les sommités fleuries que l’on utilise avec le moins de feuilles possibles. La récolte se fait le matin, lorsque l’humidité de la rosée s’est évaporée.

Usages traditionnels

D’abord utilisé à des fins ornementales, le Mimosa est apprécié par les plus grands parfumeurs de Grasse. Il est également employé en cosmétique dans la fabrica- tion de laits corporels et savons pour traiter l’épiderme, et notamment les peaux grasses. En alimentaire, le Mi- mosa est aussi apprécié dans les plats, les desserts et cocktails pour sa senteur fleurie et miellée.

Description olfactive

A travers l’absolue de Mimosa, se dégage un souvenir unique, une journée de dimanche dans la maison fami- liale et son jardin de couleur jaune flamboyant. Evocatrice d’un passé de jeunesse émouvant, cette matière première lumineuse et aérienne emporte par sa signature florale et fraîche. Sa fragrance poudrée renforcée par son côté miellé légèrement capiteux ac- compagne les nuances fleuries et nous transporte vers des effluves plus fruités et sucrés rappelant l’odeur des pêches et abricots. Cette atmosphère chaleureuse est aussi caractérisée par une fine pluie perceptible par la facette aqueuse et herbacée suggérant le concombre frais. Des nuances boisées légèrement sèches se mêlent à une odeur cireuse de sève. Subtile et mystérieuse, l’absolue de Mimosa nous offre ainsi, avec une pointe de nostalgie, un moment intemporel dans ce jardin d’or.

Caractéristiques chimiques

80% de l’absolue est représentée par des molécules semi et non volatiles qui n’ont aucune incidence sur l’odeur. Il s’agit principalement d’alcools et cétones tri- terpéniques tels que la lupénone (20%) et le lupéol (8%) ainsi que d’aromatiques et esters d’acides gras triterpéniques. Les 20% restants constituent la fraction vola- tile dont les composés majoritaires, (Z)-heptadec-8-ène (6%), alcanes et acides gras (palmitique) sont inodores. Aucune molécule caractéristique de l’odeur du mimosa n’a été identifiée, ce qui implique qu’elle est le résultat d’une combinaison ou synergie de composés en faible concentration.

Ainsi, 5 familles olfactives la décrivent: des notes fruitées principalement apportées par des esters rafraîchies et verdies par des aldéhydes. L’aspect fleuri (phénylacétaldéhyde, alcool 2-phényléthylique, acétate de benzyle et (Z)-jasmone) est renforcé par des nuances sucrées et anisées (vanilline, méthyl et éthyle anisates). Enfin, des touches champignons ((Z)-pent-2-èn-1-ol, (E)-oct-2- èn-1-ol, oct-1-èn-3-ol) complètent le tout.

Print Friendly, PDF & Email
Publicités