Méthodes de distillation :
2 °/ Distillation à l’eau et à la vapeur ou « vapo hydrodistillation »

Avec cette méthode , l’alambic est directement posé sur la flamme : foyer gaz, foyer bois, plaques électriques…
mais les plantes ne sont pas en contact avec l’eau car une grille sépare les plantes de l’eau bouillante.

Le fond de l’alambic est rempli d’eau jusqu’au niveau de la grille . Les plantes sont posées sur une grille INOX.
On evitera tout contact entre l’eau et les plantes. L’alambic peut-être chauffé directement :
– « flammes sous la cuve » on parlera d’ alambic à feu nu. L’alambic est mis en chauffe.
L’eau va bouillir et de la vapeur d’eau va se former.
La vapeur d’eau va entraîner les constituants volatils des plantes : fleurs, , racines tubercules, feuilles…..
La vapeur détruit la structure des cellules et libère les molécules olfactives
La vapeur, chargée de l’ huile essentielle se condense ensuite dans le condenseur.
Le mélange d’eau florale et d’huiles essentielles sera obtenu à la sortie du refroidisseur.
L’huile essentielle « flottera » à la surface de l’eau florale.
L’essencier ou séparateur permettra de récupérer séparément l’eau florale et l’huile essentielle.

vapo hydrodistillation

Avantages :
– Le principal avantage est de ne pas nécessiter de source de vapeur externe : investissement réduit.
et d’éviter que les plantes soient en contact avec de l’eau.
– Les plantes ne sont pas en contact avec l’eau
– Convient bien aux plantes à feuillage
– Convient aux plantes avec des composants saponifiables, hydrosolubles ou à points d’ébullitions élevés.
– Quantité d’eau à chauffer inférieure à la quantité d’eau utilsée pour l’hydrodistillation.
– Phénomènes d’hydrolise réduits
– Cette méthode permet un investissement réduit

Inconvenients :
– La vitesse de distillation est lente
– Nécessité de surveiller en permanence le niveau d’eau et de faire des appoints d’eau.
– Temps de chauffe au démarrage assez long : recommandé d’alimenter en eau chaude
– Isolation thermique recommandée autour de la cuve
– Risques de points de surchauffe le long des parois de l’alambic et donc risque de détèrioration des huiles (cas des alambics à feu nu)
– Coût du gaz si en bouteille (propane)
– Débit vapeur limité – Faible rendement
– Nécessité d’arrêter la distillation lorsque l’on remet de l’eau ou bien il faut remplir par petites quantités régulièrement
– Nécessité de surveiller en permanence le niveau d’eau.
– Durée de distillation difficilement controlable car attente de la montée en température de l’eau.

vapo hydro distillation

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités